Oradour-sur-Glane : le village martyr et le Centre de la Mémoire

Le 10 Juin 1944, la population du bourg limousin d’Oradour-sur-Glane est massacrée par une troupe de waffen SS. Le Centre de la Mémoire explique aux visiteurs ce terrible fait historique.

Le 10 Juin 1944, la population du bourg limousin d’Oradour-sur-Glane est massacrée par une troupe d’environ 200 waffen SS. Les hommes sont séparés des femmes et des enfants et sont exécutés simultanément dans plusieurs endroits clos du bourg. Les femmes et les enfants sont enfermés dans l’église et sont massacrés par les gaz, des grenades et autres explosifs avant d’être mitraillés. Le feu est ensuite mis à l’église, le village pillé est incendié, et réduit en quelques heures à un champ de ruines.

Conservé en l’état, ce site témoigne dès la libération des atrocités nazies et de la nécessité du souvenir, en hommage aux 642 victimes d’un crime abject. Lieu de mémoire et de recueillement , le village martyr et le Centre de la Mémoire d’Oradour sur Glane nous plongent dans une réflexion sur l’atrocité que génère la guerre. Le Centre de la Mémoire n'est pas un musée au sens habituel du terme, c'est un lieu d'information et de receuillement.  Contact :Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane BP 12, 87520 ORADOUR-SUR-GLANE  Tél : 05 55 43 04 30 / Fax : 05 55 43 04 31 Site Internet : www.oradour.org    Renseignements pratiques : Ouvert 7 jours sur 7 du 1er Février au 15 décembre inclus de  9 heures à 17 heures (16 heures en hiver, 18 heures en été). Dernier accès une heure avant la fermeture des portes. Accès libre et gratuit au village martyr par le centre de la mémoire. Visites guidées pour les groupes de 20 personnes minimum.

Diaporama  du Village Martyre d'Oradour Sur Glane

ob_294e6a_img-2456
ob_294e6a_img-2456
press to zoom
1/176

Reconstitution 3D du Village Martyre d'Oradour Sur Glane

Oradour n’a plus de femmes 

Oradour n’a plus un homme 

Oradour n’a plus de feuilles 

Oradour n’a plus de pierres 

Oradour n’a plus d’églises 

Oradour n’a plus d’enfants 

***** 

Plus de fumée plus de rires 

Plus de toits plus de greniers 

Plus de meules plus d’amour

Plus de vin plus de chanson 

***** 

Oradour, j’ai peur d’entendre 

Oradour, je n’ose pas

Approcher de tes blessures 

De ton sang de tes ruines 

Je ne peux pas je ne peux pas 

Voir ni entendre ton nom. 

*****
Oradour je crie et hurle 

Chaque fois qu’un coeur éclate 

Sous les coups des assassins
Une tête épouvantée
Deux yeux larges deux yeux rouges 

Deux yeux graves deux yeux grands 

Comme la nuit la folie 

Deux yeux de petit enfant I

ls ne me quitteront pas 

Oradour je n’ose plus
lire ou prononcer ton nom. 

***** 

Oradour, honte des hommes 

*****
Oradour, honte éternelle. 

Nos coeurs ne s’apaiseront

Que par la pire vengeance 

Haine et honte pour toujours. 

***** 

Oradour n’a plus de forme 

Oradour, femmes ni hommes 

Oradour n’a plus d’enfants 

Oradour n’a plus de feuilles 

Oradour n’a plus d’église 

Plus de fumée plus de filles 

Plus de soirs ni de matins 

Plus de pleurs ni de chansons 

*****
Oradour n’est plus qu’un cri 

Et c’est bien la pire offense 

Au village qui vivait 

Et c’est bien la pire honte 

Que de n’être plus qu’un cri 

Nom de la haine des hommes 

Nom de la honte des hommes 

Le nom de notre vengeance 

Qu’à travers toutes nos terres 

On écoute en frissonnant
Qui hurle pour tous les temps.

 (Jean Tardieu  Poète et auteur dramatique français, Jean Tardieu est célèbre pour son poème Oradour.)